Skip to content

Michèle BALBAS ARNAUD

Pôle :

Histoire de la philosophie ancienne

Habilitation :

Habilitation

Grade :

Nom de la thèse :

L'alimentation et son importance dans les doctrines philosophiques de la Grèce antique, d'après une étude de Vies et doctrines des philosophes antiques" de Diogène Laërce

Université du membre associé :

 
Aix-Marseille Université

Sujet de la thèse :

L'alimentation et son importance dans les doctrines philosophiques de la Grèce antique, d'après une étude de Vies et doctrines des philosophes antiques" de Diogène Laërce

Statut du bureau :

Année :

Année

Unités de recherche :

Sous la direction de (hors IHP) :

Sous la direction de (Hors IHP)

HDR :

Sous la direction de (IHP) :

Michele Corradi et Christine Noël-Lemaitre

Responsable des doctorants :

Responsable doctorants

Statut du doctorant :

Statut du doctorant

Docteur :

 
Ayant passé sa thèse à IHP

Post doctorants :

 
Post-Doctorants

Axe de recherche :

 

Mots-clefs :

 
Mots clefs

Points forts de recherche et résultats marquants.

Points forts relevant des missions autres que la recherche.

Pour ce projet de thèse, nous nous intéresserons aux Vies et doctrines des philosophes illustres de Diogène Laërce pour étudier le rôle que l’alimentation, la nourriture jouent à la fois dans la représentation de la figure du philosophe et dans la formulation de leurs doctrines. Nous essaierons également d’analyser l’influence que l’attitude à l’égard de l’alimentation a en tant qu’élément caractérisant le genre de vie philosophique dans la représentation laërtienne.

Nous ne savons pas très précisément qui était Diogène Laërce. De nombreux chercheurs , encore à présent, essaient de mieux cerner le personnage, dans le temps et dans les lieux où il aurait pu vivre. Cependant, tous sont unanimes à le reconnaître comme un érudit, capable de compiler toutes les connaissances philosophiques disponibles sous forme de textes, à l’époque où il vivait. La plupart des chercheurs s’accordent à le situer à cheval entre le 2ème et le 3ème siècle de notre ère.

Nous verrons que Diogène Laërce dans son travail de recherche n’est pas systématique, qu’il conserve souvent des anecdotes dont il semble friand, qu’il a une curiosité insatiable pour tous les détails biographiques, notamment ceux concernant la mort des philosophes. Il aime tout ce qui est étrange, inhabituel. Si la plupart du temps, il reste neutre à l’égard des personnages dont il traite, il lui arrive parfois d’exprimer très clairement son opinion dans son livre. Par exemple, il refuse à Orphée le nom de philosophe. En tout cas, le livre de Diogène Laërce représente l’exemple le plus important qui a été conservé du genre bio-doxographique qui était, à l’époque hellénistique et impériale, un des genres privilégiés par lesquels les anciens pratiquaient l’histoire de la philosophie. C’est en raison de cela que son étude s’inscrit parfaitement dans les axes de recherche développés au sein de l’I.H.P.

Curieusement, Diogène Laërce n’est pas du tout au fait de ce qui se passe à son époque dans le milieu philosophique. En fait, ses connaissances se limitent à celles de ses sources. Il ne prend en compte, par exemple, ni la renaissance du platonisme, ni celle de l’aristotélisme, du pythagorisme ou du cynisme.

 

 

Notre recherche :

Nous orienterons notre travail à travers les écrits de Diogène Laërce, sur l’alimentation et la nourriture des philosophes dont il aborde les vies, afin de nous interroger sur l’incidence que pouvaient avoir ces dernières sur les doctrines de ces philosophes. C’est à travers les anecdotes, les propos doxographiques rapportés que nous essaierons de démêler les fils d’une histoire de l’alimentation, traitée du point de vue de la philosophie. Quelle importance avait la nourriture ? De quoi était-elle constituée ? Quelle est l’attitude du philosophe à l’égard de la nourriture ? Il est souvent question dans les écrits de Plutarque ou de Pythagore de végétarisme ou même du refus de manger la chair… Était-ce une obligation faite aux disciples ? Pouvait-on se permettre de refuser de manger les viandes sacrificielles ? Est-il vrai que certaines sectes philosophiques pratiquaient le cannibalisme ? Nous pensons que la lecture avancée et approfondie du livre de Diogène Laërce, nous permettra de découvrir encore quel rapport nous pourrions établir entre l’alimentation et les enseignements des philosophes dans leur temps.

Les enjeux de la thèse :

Il s’agit de s’interroger sur la façon dont se nourrissaient les philosophes de la Grèce antique, sur le pourquoi de leurs écarts parfois orgiaques lors de banquets, où la bienséance était de mise de la part de personnes de qualité, et devant faire preuve, en toutes circonstances de sobriété, tant au niveau de la nourriture que de la boisson. Un autre des enjeux de cette thèse sera de comprendre où se situait la sphère de la vie privée et si celle-ci était-elle si différente de la vie publique des philosophes. Ainsi que, toutes questions se référant à la place des philosophes dans la cité, questions éthiques, politiques et économiques. Il va de soi que nous étayerons nos sources avec d’autres auteurs traitant du sujet parmi lesquels Platon, Lucien et Plutarque (nous joignons une amorce de bibliographie ci-après).

Bibliographie

Textes anciens :

Aristote, Histoire des animaux, trad. Pierre Pellegrin, Paris, Garnier Flammarion, 2017.

Diogène Laërce, Vies et doctrines des philosophes illustres, sous la direction de Marie-Odile Goulet-Cazé, Paris, Librairie générale française, 1999.

Diogenes Laertius, Lives of Eminent Philosophers, ed. Tiziano Dorandi, Cambridge, Cambridge University Press, 2013.

Homère, L’Iliade, trad. Philippe Brunet, Paris, Ed. Du Seuil, coll. Points, 2012.

Homère, Odyssée, trad. Philippe Jaccottet, Paris, La Découverte-poche, 2017.

Lucien de Samosate, Le banquet ou les Lapithes, trad. Emile Chambry, in Lucien de Samosate, Œuvres complètes, Paris, Laffont, 2015.

Platon, Le banquet, trad. Luc Brisson, in Luc Brisson (dir.), Platon, Œuvres Complètes, Paris, Garnier Flammarion, 2011.

Platon, La république, tr. G. Leroux, in Luc Brisson, Platon, Œuvres complètes, Paris, Garnier Flammarion, 2011

Plutarque, Comment rester en bonne santé, trad. Nicolas Waquet, Paris, Payot et Rivages, 2016.

Plutarque, L’intelligence des animaux, Paris, trad. Myrto Condicas, Paris, Arléa, 2012.

Plutarque, Manger la chair (traité sur les animaux), trad. Jacques Amyot, Paris, Payot et Rivages, 2002.

Porphyre, Traité touchant l’abstinence de la chair des animaux, trad. Jean Levesque de Burigny, Paris, Nabu Press, 2012.

Etudes :

André, Jacques, L’alimentation et la cuisine à Rome, Paris, les Belles Lettres, 1981, 2ème édition.

Arrighetti, Graziano, Poesia, poetiche et storia nella riflessione dei Greci, Pisa, Giardini, 2006.

Bimbenet, Etienne, Le complexe des trois singes, Paris, Seuil, 2017.

Caron, Aymeric, Antispéciste, réconcilier l’humain, l’animal, la nature, Paris, Seuil, coll. Don Quichotte, 2017.

Cohen-Carila Karine, Le corps du gourmand (d’Héraclès à Alexandre le Bien heureux), Rennes, Presses Universitaires François Rabelais, 2012.

Dasen, Véronique – Gérard-Zai, Marie-Claire, Art de manger, art de vivre, Paris, Folio, 2012.

Détienne, Marcel, Apollon le couteau à la main, Paris, Gallimard, 1998.

De Fontenay, Elisabeth, Le silence des bêtes, la philosophie à l’épreuve de l’animalité, Paris, Fayard, 2015.

Détienne, Marcel – Vernant, Jean-Pierre, La cuisine du sacrifice en pays grec, Paris, Gallimard, 1979.

Dorandi, Tiziano, Laertiana. Capitoli sulla tradizione manoscritta e sulla storia del testo delle Vite dei filosofi di Diogene Laerzio, Berlin-New York, de Gruyter, 2009.

Erler, Michael – Shorn, Stefan, Die griechische Biographie in hellenistischer Zeit. Akten des internationalen Kongresses vom 26.29 Juli 2006 in Würzburg, Berlin-New-York, de Gruyter, 2007.

Jacquemard, Simone, Trois mystiques grecs, Orphée, Pythagore, Empédocle, Paris, Albin Michel, 1997.

Jacquemin, Anne, « Le sacrifice dans le monde grec et ses interprétations », Archimède, 1, 2014, pp. 107-113.

Gigante, Marcello, « Biografia e dossografia in Diogene Laerzio », Elenchos, 7, 1986, pp. 7-102.

Momigliano, Arnaldo, The Development of Greek Biography. Expanded Edition, Cambridge-London, Harvard University Press, 1993.

Onfray, Michel, Le ventre des philosophes, Paris, Grasset, 1989.

Contacts et documents

Courriel :

Courriel

Fichiers associés :

Fichiers téléchargeables
Site internet personnel : 
Lien

Manifestations

Michèle BALBAS ARNAUD
I
15 octobre 2019
I
I