Skip to content
Laura Moscarelli IHP

Laura MOSCARELLI

Pôle :

Histoire de la philosophie ancienne

Habilitation :

Habilitation

Grade :

Nom de la thèse :

« Les philosophies de Protagoras et d’Antiphon : l’actualité politique d’un héritage manqué. »

Université du membre associé :

 
Aix-Marseille Université

Sujet de la thèse :

Nom de la thèse : « Les philosophies de Protagoras et d’Antiphon : l’actualité politique d’un héritage manqué. » Sujet de la thèse : La thèse se propose, d’un côté, de valoriser l’actualité éthique et politique de la pensée sophistique et, de l’autre, de réhabiliter la pensée de Protagoras et d’Antiphon sur un plan purement philosophique. Elle considère les sophistes, en général, et Protagoras et Antiphon, en particulier, comme étant les « ancêtres » de l’antidogmatique et du relativisme dans le domaine de la philosophie, de l’anthropologie ou encore dans le domaine historico-politique. Elle les présente, par conséquent, comme étant aussi les ancêtres du courant laïque, critique et démocratique de la pensée occidentale qui, bien qu’ayant toujours été « minoritaire », représente l’un des fondements de l’identité culturelle européenne. Cette dernière a une « dette » importante envers eux, ayant repris et réutilisé nombre de leurs concepts et de multiples inventions philosophiques sans presque jamais leur en attribuer le mérite. Pour reconstruire les philosophies des deux sophistes, la thèse débute par une traduction et une étude des sources, ainsi que par une analyse approfondie des contextes historiques, sociaux, économique, politiques et culturels. Elle présente ensuite les discours des deux philosophes comme une sorte d’antilogie, puisque l’on tire PRO-tagoras qu’il est possible de créer une société qui correspond à nos valeurs ; et d’ANTI-phon que le sens critique, la remise en question et la lutte politique sont nécessaires afin que le nomos soit toujours respectueux de l’évolution et des changements de notre société. La thèse opère enfin une confrontation critique entre les deux philosophies afin d’en faire ressortir trois perspectives utiles pour notre présent et notre futur : l’antidogmatisme, le relativisme constructiviste et le minoritarisme.

Statut du bureau :

Année :

2017

Unités de recherche :

Sous la direction de (hors IHP) :

Bruno Cany (Université Paris 8 Saint Denis) et Lidia Palumbo (Université de Naples Federico II)

HDR :

Sous la direction de (IHP) :

Sous la direction de (IHP)

Responsable des doctorants :

Responsable doctorants

Statut du doctorant :

Statut du doctorant

Docteur :

 
N'ayant pas passé sa thèse à IHP

Post doctorants :

 
Post-Doctorants

Axe de recherche :

 

Mots-clefs :

 
Mots clefs

Points forts de recherche et résultats marquants.

Domaines et thèmes de recherche 

  • Histoire de la philosophie ancienne : des pré-platoniciens à la seconde sophistique ; la pensée grecque et son héritage philosophique, culturel, politique et juridique ;
  • Droit, politique et éthique en philosophie ancienne : les relations possibles entre vérité et justice et entre vérité, parole et pouvoir ; évolutions historiques et conceptuelles de notions telles que justice, loi, égalité, démocratie, rhétorique ;
  • Esthétique en philosophie ancienne : positions et contributions de la pensée grecque à l’histoire de la philosophie esthétique ;
  • Les sophistes ; Platon ; Aristote ; les pré-platoniciens ; les écoles post-aristotéliciennes ; la seconde sophistique.

Publications et travaux

Monographies

  • Livre : Antiphon d’Athènes et l’antidogmatisme philosophique et juridique, Préface par Michele Corradi, Paris, L’Harmattan, 2020 [137 pages].

Résumé : Antiphon n’a participé à la vie politique athénienne que pendant la très brève période du gouvernement des Quatre-cents, et a été condamné à mort après la prise de pouvoir par le peuple. Dans ses écrits, il valorise la physis et attaque explicitement et fortement le nomos, accusé de perpétuer les inégalités parmi les hommes. Pour cela, la tradition philosophique a souvent interprété la pensée d’Antiphon en clé antidémocratique, voire oligarchique. Cet ouvrage propose une autre lecture.

  • Livre : La parole de Protagoras d’Abdère. Fragments et témoignages, Paris, L’Harmattan, 2017 [135 pages].

Résumé : La parole de Protagoras mérite d’être réhabilitée et écoutée pour elle-même. Cet ouvrage propose une traduction du grec et du latin en français de la plupart des fragments et des témoignages que nous possédons. Une introduction historique et philosophique précède ces textes.

Chapitres d’ouvrages collectifs

  • Chapitre d’ouvrage : « Protagoras pédagogue : le logos au centre de la formation du citoyen libre » (Besançon, 2021), in Actes des journées d’études La fabrique du commun : langage, mémoire et éducation, Fédération de recherche de l’ESPE de Franche-Comté, Besançon (20 pages), Presses Universitaires de Franche-Comté, [manuscrit remis et accepté].

Résumé : Étude et reconstruction de la pensée de Protagoras ayant pour objectif de montrer sa puissance et sa valeur actuelles dans le domaine de l’éducation du citoyen.

  • Chapitre d’ouvrage : « Nomos et physis chez Protagoras et Antiphon » in Bruno Cany et Jacques Poulain (éds.), Recherches d’esthétique transculturelle, vol. II, Paris, L’Harmattan, 2016, pp. 289-303.

Résumé : Confrontation critique des pensées des sophistes Protagoras et Antiphon, qui ont toujours été considérées comme opposés, le premier étant démocratique et défenseur du nomos, et le second étant antidémocratique voire antipolitique.

  • Chapitre d’ouvrage : « Apologie passionnée de Protagoras d’Abdère. Pour la construction d’un dialogue authentique et humain » in Bruno Cany et Jacques Poulain (éds.), Recherches d’esthétique transculturelle, vol. I, Paris, L’Harmattan, 2013, pp. 55-71.

Résumé : Reconstruction « sans filtres » de la philosophie de Protagoras pour montrer que celle-ci est dotée d’une grande cohérence interne et d’une force d’argumentation : Protagoras est sans nul doute un véritable philosophe.

      Articles dans revues à comité de lecture

  • Traduction : « Sofoi, Sophistes : Philosophes », Cahiers de philosophie, 15, revue du département de Philosophie de l’Université Paris 8 Saint Denis, Éditions Hermann 2016, pp. 25-49.

Résumé : Traduction de l’italien en français de l’introduction au livre d’Enrico Moscarelli, Sofoi, Sofisti: Filosofi, Liguori, 2014, Napoli.

Communications dans le cadre de conférences, séminaires et colloques

  • « Aelius Aristide versus Platon : Sur la Rhétorique », dans le cadre du cycle de conférences intitulé Le dialogue philosophique : un dialogue entre textes, consacré à l’histoire de la philosophie ancienne, et organisé par l’Institut d’Histoire de la Philosophie d’Aix – 27 janvier 2021.
  • « Pourquoi ai-je écrit sur Antiphon d’Athènes ? Réflexions philosophiques suite à la parution de Antiphon d’Athènes et l’antidogmatisme philosophique et juridique (L’Harmattan 2020) », dans le cadre du séminaire commun de l’Institut d’Histoire de la Philosophie d’Aix – 21 janvier 2021.
  • « Antiphon et la laïcisation du nomos », dans le cadre du cycle de conférences organisé par le Centre d’études sur la pensée antique Kairos kai logos à Aix-Marseille Université – 10 avril 2019.
  • « Protagoras pédagogue : le logos au centre de la formation du citoyen libre », dans le cadre des journées d’études La fabrique du commun : langage, mémoire et éducation, organisées par la Fédération de recherche de l’ESPE de Franche-Comté à Besançon – 28 novembre 2018.
  • « Un dialogo immaginario tra Socrate e Antifonte », dans le cadre du séminaire organisé par la revue Porta di Massa à l’Istituto Italiano per gli Studi Filosofici de Naples – 15 mars 2016.
  • « Le sophiste Gorgias et le Gorgias de Platon : le problème de la communication de la vérité », dans le cadre du séminaire Anthropologie et esthétique transculturelles à l’Université Paris 8 Saint Denis – 18 février 2015.
  • « Utopies et projets politiques en Grèce. Le bien commun selon Platon et selon les sophistes », dans le cadre de la journée d’accueil des étudiants portant sur le thème de l’utopie, organisée par le département de Philosophie à l’Université Paris 8 Saint Denis – 25 septembre 2015.
  • « Nomos et physis chez Protagoras et Antiphon », dans le cadre du séminaire Anthropologie et esthétique transculturelles à l’Université Paris 8 Saint Denis – 5 février 2014.
  • « Les sophistes : une pensée minoritaire ? », dans le cadre du séminaire Réflexions Interdisciplinaires sur le Mineur organisé par les doctorants de Sorbonne Université – 7 juin 2014.
  • « Sur le relativisme. Protagoras versus Platon », dans le cadre du séminaire Anthropologie et esthétique transculturelles à l’Université Paris 8 Saint Denis – 17 avril 2013.

Courriel :

Courriel

Fichiers associés :

Fichiers téléchargeables
Site internet personnel : 
Lien