Ingrid TAFERE

Outre les projets d’éclaircir conceptuellement les notions de démocratie, ou de « crise », au regard d’un dimensionnement philosophique et historique, et de montrer l’importance de la sociabilité, du self gouvernement ainsi que d’une politique expérimentale, ce travail bénéficie de l’avantage de son ancrage dans une démarche pragmatiste. L’enquête y a de fait une place essentielle, et des résultats d’enquêtes de terrains appuient les propos engagés, suivant une épistémologie interationniste. En outre, les conclusions et résultats visent à constituer des hypothèses à mettre à l’épreuve du réel, des croyances et actions qui traversent nos sociétés contemporaines, de plus en plus complexes.

Imen RIAHI

ANNÉE DE PREMIÈRE INSCRIPTION : 2013

Tiphaine MILANI

Mon premier objectif a été de tenter de donner une définition du terme philosophiA chez Isocrate. Pour cela, j’ai procédé à une analyse précise du terme dans l’oeuvre d’Isocrate et j’ai examiné tous les passages dans lesquels il apparaît afin de saisir les tenants et les aboutissants de ce concept. Tout d’abord, il m’a semblé que le concept n’était pas fixé immédiatement, qu’il suivait une évolution qui ne se décantait que par la confrontation des différences occurrences. Si philosophiA est clairement associée à la maîtrise du discours, cette dernière n’a pour seul but que la vertu. La philosophiA n’est pas seulement maîtrise du logos, mais maîtrise du bon logos. Réduire la philosophiA a une culture oratoire, c’est faire fi du rôle qu’Isocrate donne au discours. La philosophie est sous-jacente aux discours. Impossible donc de séparer chez Isocrate les aspects oratoires et les aspects philosophiques.

ANNÉE DE PREMIÈRE INSCRIPTION : 2014

Mohamed JEDDI

Responsable du séminaire des doctorants de l’I.H.P. en 2016-2017.
« Du vague comme critère distinctif entre les philosophies », conférence prononcée dans le cadre du séminaire « Le vague », I.H.P., 30 janvier 2018.

ANNÉE DE PREMIÈRE INSCRIPTION : 2014