Mieke DE MOOR

En 2013 elle a organisé le colloque : Socrate à l’agora. Que peut la parole philosophique ? Les actes de ce colloque sont parus en 2017 chez Vrin.

Kendy CHOKEEPERMAL

Traduction de « A suitable metaphysics for fictional entities. Why one has to run syncretistically » (2015) d’Alberto Voltolini, parue sur le blog du S.E.MA., 2016.

Michele CORRADI

Formé en philologie classique aux universités de Pise et de Florence, Michele Corradi est, depuis 2014, maître de conférences en philosophie ancienne à l’université d’Aix-Marseille. Il s’occupe principalement de l’ancienne sophistique, de Platon, d’Aristote, d’Epicure et de l’histoire de la critique littéraire ancienne. Il a publié de nombreuses contributions dans des revues scientifiques et des actes de colloque. En 2012, sa monographie Protagora tra filologia e filosofia. Le testimonianze di Aristotele a paru dans la série Biblioteca di Studi Antichi.

Stanislao ALLEGRETTI

Ce que j’entends montrer dans ma thèse est que le mot exaiphnès, de simple adverbe de la langue grecque qu’il était à l’origine, en est venu par sa transformation en substantif (to exaiphnès) à assumer le rôle d’un concept philosophique autonome et à jouer un rôle fondamental pour la réflexion philosophique grecque sur le temps et par là-même à participer de manière spécifique à la constitution de la rationalité à ses débuts.

ANNÉE DE PREMIÈRE INSCRIPTION : 2013