Skip to content

Nicolas Bernier, Pouvoir, éthique et pragmatisme : vers une conception pragmatiste réconciliant le pouvoir et l’éthique ?

Proposition d'un sous titre (masqué en responsive) :

Organisation d'un séminaire 

par

Date(s) :

21 novembre 2017
Date

Contact :

maureengarzend@orange.fr

Adresse :

Maison de la recherche salle 2.44
Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences humaines (ALLSH) Bâtiment T1 — Pôle Multimédia - Salle des colloques 1 29, av. Robert Schuman
13621
  Aix-en-Provence

Type de production :

Lien :

Lien

Type de séminaire :

Séminaire des doctorants

Auteur(s) / Organisateur(s) :

Codification AERES :

AERES

Auteur(s) / Organisateur(s) :
(hors IHP) 

Nicolas Bernier

Unités de recherche :

Institution :

Institution

Année :

2017

Documents à télécharger :

Ajout fichiers

Mots clefs :

Mots clefs

Résumé ou Présentation

Pouvoir, éthique et pragmatisme : vers une conception pragmatiste réconciliant le pouvoir et l’éthique ?
Cette présentation vise à souligner la pertinence de la philosophie pragmatiste à penser ensemble l’éthique et le pouvoir. Si les formations et les recherches en éthique sont de plus en plus nombreuses et diversifiées, rares sont celles qui abordent la question du pouvoir. Pouvoir et éthique sont-ils pour autant irréconciliables? L’ampleur et la complexité des enjeux sociaux et politiques contemporains et les études sur le sujet démontrent l’omniprésence et le caractère polymorphe des expressions du pouvoir (Clegg et al., 2006; Gaventa, 2016). Exclure la question de pouvoir d’un champ de recherche ou de formation « ne le fait pas disparaître » (Hardy, 1996). Ces recherches amènent à penser que le pouvoir n’est ni éthique ni néfaste en soi, son caractère éthique dépend de la manière dont il est exercé, à savoir si les relations de pouvoirs sont réversibles et exemptes de domination (Foucault, 1984).
Plus récemment, un groupe de chercheurs en éthique appliquée au Québec a mis en lumière l’importance de la prise en compte de la question du pouvoir dans la formation en éthique. Tout en insistant sur l’importance d’une conception pragmatiste de l’éthique, les auteurs considèrent la question du pouvoir comme une condition de possibilité de l’éthique. Dans cette perspective pragmatiste, la compétence éthique s’ancre dans l’action humaine visant la résolution des tensions normatives et axiologiques de situations problématiques concrètes via le recours à des outils et des méthodes de délibération réflexive permettant de parvenir à une solution appropriée à chaque situation (Bégin, 1989; Lacroix, 2007). Alors que certaines formes de pouvoir sur (contrôle, coercition et domination) peuvent nuire au développement de la compétence éthique des individus, le pouvoir avec (la coaction), permet d’établir les conditions de possibilités de son déploiement (Marchildon, 2017; Lacroix, Marchildon et Bégin, 2017). Il s’ensuit que l’éthique ne pourrait se permettre de faire l’économie d’exposer les nombreuses formes possibles de relations de pouvoir entre les individus (Marchildon, 2017) à l’œuvre à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des structures hiérarchiques des sociétés modernes (Gaventa, 2007).
Ces recherches démontrent que notre compréhension du pouvoir et ses liens avec l’éthique peuvent donc être bonifiés, ce que nous ferons en mobilisant notamment les lectures pragmatistes du pouvoir. Celles-ci ont émergé depuis quelques années dans un véritable renouveau de la tradition philosophique du pragmatisme dans l’ensemble des sciences sociales dans le monde, à la fois dans le management, le travail social, l’éducation, les sciences politiques et la sociologie. Dans cette lignée, de récentes recherches se sont intéressées à la réactualisation du pouvoir dans la tradition pragmatiste en soulignant sa capacité à répondre à des enjeux actuels de nos sociétés démocratiques modernes, qu’il s’agisse de l’exercice du pouvoir en situation d’autorité (Simpson, 2016), des inégalités de pouvoir (Cometti, 2016) ou des nouveaux modes de participation démocratique (Zask, 2016). Cependant, ces démarches sont pour le moment embryonnaires, sans compter que la relation entre l’éthique et le pouvoir n’y a été que brièvement abordée. Par conséquent, un travail de clarification conceptuelle et de théorisation est requis afin de construire une conception pragmatiste permettant de réconcilier et de penser ensemble l’éthique et le pouvoir.

19 avril 2021

14 avril 2021

14 avril 2021

14 avril 2021

14 avril 2021

9 mars 2021
Autonomie en entreprise

1 mars 2021

21 janvier 2021

26 novembre 2020

26 novembre 2020
7èmes Journées de métaéthique

31 mars 2020
Cycle Travail, Histoire de la philosophie, Ergologie : conférence « Travail et entreprise » – Yves Schwartz

12 mars 2020

12 mars 2020
Séminaire Crisis Jeunes Chercheurs « Agentivité : Être et agir dans le monde. Interrogations à la croisée des savoirs » – Quatrième séance : Agentivité et Travail

4 mars 2020

2 mars 2020

20 février 2020

19 février 2020

10 février 2020

6 février 2020
Séminaire Crisis Jeunes Chercheurs « Agentivité : Être et agir dans le monde. Interrogations à la croisée des savoirs » – Troisième séance

5 février 2020

29 janvier 2020

29 janvier 2020

23 janvier 2020

23 janvier 2020
Séminaire Crisis Jeunes Chercheurs « Agentivité : Être et agir dans le monde. Interrogations à la croisée des savoirs » – Première séance

22 janvier 2020

22 janvier 2020

15 janvier 2020
Séminaire des doctorants – Maxime Kristanek : « Le continuisme en histoire de la philosophie ».

14 janvier 2020

13 décembre 2019

13 décembre 2019

11 décembre 2019

2 décembre 2019

28 novembre 2019

20 novembre 2019
Séminaire des doctorants – Florian Tomasi : « Nietzsche lecteur d’Epicure »

19 novembre 2019

7 novembre 2019

6 novembre 2019

23 octobre 2019

22 octobre 2019
Séminaire des doctorants – Michèle Balbas-Arnaud, « De l’influence de la nourriture sur les doctrines des philosophes dans la Grèce antique »

15 octobre 2019
Journées d’étude LA SOPHISTIQUE ET SES IMAGES

5 octobre 2019
Séminaire des doctorants – Gilda Derouet : “Des concepts de Pierre Bourdieu au paradigme de la domination symbolique »

17 septembre 2019
Séminaire des doctorants – Elisabeth Roche : « La réception de la République de Platon chez Marsile Ficin”

5 juin 2019

15 mai 2019

19 avril 2019
Séminaire des doctorants – Maureen Garzend : « La condamnation de Giordano Bruno »

12 avril 2019
Modes d’être, degrés d’être

10 avril 2019

10 avril 2019
Dostoïevski philosophe

5 avril 2019

4 avril 2019

3 avril 2019

27 mars 2019

14 mars 2019

13 mars 2019
Séminaire des doctorants – Christine Martin : « Approches de la recherche : conceptions, méthodologies »

1 mars 2019

27 février 2019

13 février 2019
Séminaire des doctorants – Maxime Kristanek : « Le nihilisme moral et ses implications motivationnelles ».

1 février 2019
Temps et mémoire

30 janvier 2019
Les vieux et les jeunes de Luigi Pirandello. Une image de la vieillesse comme impuissance politique.

23 janvier 2019

23 janvier 2019

9 janvier 2019
Gibson and Gestalt: (Re)Presentation, Processing, and Construction

17 décembre 2018

13 décembre 2018

12 décembre 2018

6 décembre 2018

5 décembre 2018

4 décembre 2018

4 décembre 2018

4 décembre 2018

29 novembre 2018

28 novembre 2018
Les Rêveries ou la transparence de l’âge

21 novembre 2018

13 novembre 2018
Séminaire des doctorants – Joy Elbaz

29 octobre 2018

24 octobre 2018

23 octobre 2018
X CONGRÈS DE LA INTERNATIONALE J.G. FICHTE-GESELLSCHAFT

4 octobre 2018
Séminaire des doctorants – réunion de rentrée

22 septembre 2018
Séminaire Salima Coolen, « Des théories de la tolérance à la philosophie de la laïcité : la citoyenneté de Bayle, Locke et Voltaire à l’épreuve des nouvelles théologies politiques ».

13 juin 2018
Séminaire Nadège Edwards, « Fatigue au travail et précarité : le poids de l’incertitude »

16 mai 2018

15 mai 2018

9 mai 2018
Implications cosmologiques de la question du vide : Aristote et Giordano Bruno

18 avril 2018

11 avril 2018

9 avril 2018

23 mars 2018
THE INTERNATIONAL PROTAGORAS NETWORK – WORKSHOP

19 mars 2018

19 mars 2018

14 mars 2018

13 mars 2018

21 février 2018

14 février 2018

30 janvier 2018

17 janvier 2018

19 décembre 2017

6 décembre 2017

5 décembre 2017

21 novembre 2017

25 octobre 2017

10 octobre 2017

26 septembre 2017
Journée d’études : Protagoras. Des antilogies au mythe et retour

1 septembre 2017

13 avril 2017

12 avril 2017

22 mars 2017

22 mars 2017

21 mars 2017

8 mars 2017

1 mars 2017

18 janvier 2017

18 janvier 2017

14 décembre 2016

7 décembre 2016

30 novembre 2016

17 novembre 2016

17 novembre 2016

16 novembre 2016

19 octobre 2016

18 octobre 2016

1 octobre 2016

15 juin 2016

10 mai 2016

10 mai 2016

27 avril 2016

21 avril 2016

23 mars 2016

9 mars 2016

10 février 2016

16 décembre 2015

16 décembre 2015

18 novembre 2015

11 octobre 2015

10 octobre 2015
La vérité : Platon et les sophistes, IIIe colloque international de la Section Méditerranéenne de l’International Plato Society

9 octobre 2015

8 septembre 2015
Fichte et l’ontologie

4 juin 2015

8 avril 2015

18 mars 2015

11 mars 2015

18 février 2015

4 février 2015

10 décembre 2014

26 novembre 2014

19 novembre 2014

22 octobre 2014

16 octobre 2014

16 octobre 2014

31 mai 2014

2 avril 2014

19 mars 2014

14 mars 2014

12 février 2014

11 décembre 2013

7 décembre 2013

30 novembre 2013

20 novembre 2013

23 octobre 2013

7 juin 2013

3 avril 2013

29 mars 2013

13 mars 2013

6 février 2013

18 décembre 2012

12 décembre 2012

21 novembre 2012

17 octobre 2012

4 juin 2012

11 mai 2012

10 mai 2012

11 avril 2012

7 mars 2012

1 février 2012

15 décembre 2011

30 novembre 2011

12 octobre 2011

13 avril 2011

16 mars 2011

23 février 2011

26 janvier 2011