Skip to content

Année :

2019

Parution :

Parution

Type de publication​ :

Ouvrages et direction d'ouvrages

Type de production :

Édition de texte

Unité de recherches :

Mots clefs :

Mots clefs

Auteur(s) :

Auteur(s)

Auteur(s) hors IHP :

Nguyen Phuong Ngoc, Yannick Gouchan

Directeur(s) de l’ouvrage hors IHP :

Nguyen Phuong Ngoc, Yannick Gouchan

Numéros de pages :

Numéros de pages

Revue, collection :

Revue, collection

Éditeur :

Honoré Champion

N° isbn :

978-2-7453-5204-0

Codification AERES :

Codification AERES

Lien :

Lien 1

Lien :

Lien 2

Fichiers joints :

• -
Fichier joint 1

La vérité d’une vie. Études sur la véridiction en biographie, textes réunis par Joanny Moulin, Nguyen Phuong Ngoc & Yannick Gouchan

Qui manquerait une porte ? Ainsi parlait Aristote de la vérité pour dire qu’elle est immanquable, alors que paradoxalement il est impossible de l’atteindre absolument. Ces études ont en commun de partir pragmatiquement du constat que le principal obstacle à une théorie de la biographie comme genre littéraire distinct est le préjugé moderne que tout est fiction, ou à tout le moins que toute écriture en relève nécessairement. Sitôt cette vérité énoncée, on voit bien que c’est une évidence et que pourtant elle est fausse. Ce paradoxe, qui est aussi celui du menteur, ouvre une brèche où s’engouffre comme un courant d’air la possibilité d’un regain de l’expérience esthétique littéraire. En effet, la biographie nous interpelle autrement que la fiction parce qu’elle est véridiction, parce qu’elle est volonté de dire vrai. En cela, elle est comme la vie une bataille toujours perdue d’avance, mais où se livrent parfois de beaux combats.

Par

Année

Type de publication

Directeur(s) de l'ouvrage hors IHP

Etc.

Isabelle Pariente

2018

XOXOOXOX

XOXOOX

Etc.

Philosophie de l'espace connecté. La réalité d'internet

L’Internet est-il le lieu de toutes les étrangetés, de toutes les irrégularités ? On peut être tenté de le penser comme une rupture avec notre monde. Cet ouvrage explore ce modèle pour mieux défendre l’idée de la continuité. On insiste souvent sur les ruptures qu’il occasionne ; il couperait de toute vie sociale, provoquerait des dysfonctionnements de la personnalité. Ici la perspective s’inverse : L’auteur propose de penser l’internet dans le prolongement de notre monde. Le passage se fait de l’un à l’autre sans rupture, dans une fluidité des mouvements. Évitons la dénonciation de supposées étrangetés d’internet. Il vaut mieux l’accepter, pour penser aussi bien cet enrichissement qu’il constitue, que les effets (parfois douloureux) d’amplification qu’il produit. Isabelle Pariente propose un nouveau modèle : le regard que nous portons sur l’écran de notre ordinateur traverse une fenêtre et peut se penser comme une extension des possibles. N’oublions pas que nous suivons notre chemin sur l’écran éclairé de notre téléphone et que nous nous orientons ainsi dans un monde qui serait, sinon, silencieux et opaque. 

L’ouvrage sortira en librairie le 09 novembre 2018.