Skip to content
Football. La philosophie derrière le jeu, de Stephen Mumford (traduit de l’anglais par Mohamed Jeddi)

Année :

2020

Parution :

Parution

Type de publication​ :

Autres publications (catalogues d'exposition, publications en ligne, revues spécialisées, traductions, comptes rendus d'ouvrages...)

Type de production :

Livre

Unité de recherches :

Mots clefs :

Mots clefs

Auteur(s) :

Auteur(s)

Auteur(s) hors IHP :

Stephen Mumford

Directeur(s) de l’ouvrage hors IHP :

Directeur(s) de l'ouvrage hors IHP

Numéros de pages :

Numéros de pages

Revue, collection :

Banc d'essais

Éditeur :

Agone

N° isbn :

978-2-7489-0444-4

Codification AERES :

ACL

Lien :

Lien 1

Lien :

Lien 2

Fichiers joints :

• -
Fichier joint 1

Football. La philosophie derrière le jeu, de Stephen Mumford (traduit de l’anglais par Mohamed Jeddi)

Le football est un jeu facile à saisir. Mais il possède aussi une profondeur philosophique qui doit être élucidée. Notamment parce que le football est, comme la philosophie, le genre de choses qui occuperaient notre temps dans un monde idéal où tous nos besoins matériels seraient satisfaits sans travail et sans effort. Autrement dit, le genre de choses auxquelles nous attribuons une valeur intrinsèque.

Par

Année

Type de publication

Directeur(s) de l'ouvrage hors IHP

Etc.

Isabelle Pariente

2018

XOXOOXOX

XOXOOX

Etc.

Philosophie de l'espace connecté. La réalité d'internet

L’Internet est-il le lieu de toutes les étrangetés, de toutes les irrégularités ? On peut être tenté de le penser comme une rupture avec notre monde. Cet ouvrage explore ce modèle pour mieux défendre l’idée de la continuité. On insiste souvent sur les ruptures qu’il occasionne ; il couperait de toute vie sociale, provoquerait des dysfonctionnements de la personnalité. Ici la perspective s’inverse : L’auteur propose de penser l’internet dans le prolongement de notre monde. Le passage se fait de l’un à l’autre sans rupture, dans une fluidité des mouvements. Évitons la dénonciation de supposées étrangetés d’internet. Il vaut mieux l’accepter, pour penser aussi bien cet enrichissement qu’il constitue, que les effets (parfois douloureux) d’amplification qu’il produit. Isabelle Pariente propose un nouveau modèle : le regard que nous portons sur l’écran de notre ordinateur traverse une fenêtre et peut se penser comme une extension des possibles. N’oublions pas que nous suivons notre chemin sur l’écran éclairé de notre téléphone et que nous nous orientons ainsi dans un monde qui serait, sinon, silencieux et opaque. 

L’ouvrage sortira en librairie le 09 novembre 2018.