Skip to content

Année :

2020

Parution :

Parution

Type de publication​ :

Articles dans des revues avec comité de lecture, internationales et nationales

Type de production :

Chapitre d'ouvrage

Unité de recherches :

Mots clefs :

Mots clefs

Auteur(s) :

Auteur(s) hors IHP :

Auteur(s) hors ihp

Directeur(s) de l’ouvrage hors IHP :

Alexandre Declos, Jean-Baptiste Guillon

Numéros de pages :

Numéros de pages

In ouvrage hors ihp :

Les principes métaphysiquesi

Revue, collection :

coll. "La philosophie de la connaissance"

Éditeur :

Collège de France

N° isbn :

9782722605350

Codification AERES :

ACL

Lien :

Lien 2

Fichiers joints :

• -
Fichier joint 1

« Existence, fondation et degrés d’être », par Guillaume Bucchioni

Quel est le but de l’ontologie ? La fameuse réponse proposée par Quine est simple : le but de l’ontologie est de déterminer ce qu’il y a. L’ontologie a pour but de découvrir ce qui existe, quelles sont les entités qui peuplent la réalité. Cette réponse forme un paradigme que nous nommerons le paradigme néo-quinien (PNQ). PNQ a récemment fait l’objet de plusieurs critiques venant de philosophes pour lesquels l’ontologie n’a pas comme but essentiel de déterminer ce qui existe, mais plutôt de découvrir ce qui est fondamental et ce qui est dérivé. En d’autres termes, la notion essentielle dont l’ontologie doit traiter n’est pas celle d’existence mais plutôt celle de fondation. Cette critique forme alors un nouveau paradigme que nous nommerons le paradigme néo-aristotélicien (PNA). Bien que nous soyons en accord avec les partisans de PNA dans leurs critiques de PNQ, nous pensons néanmoins que PNA a un défaut majeur, celui d’affaiblir de manière trop radicale la notion d’existence à l’intérieur de l’enquête ontologique. Pour remédier à cela, nous souhaitons proposer un autre paradigme, que nous nommerons le paradigme des degrés d’être (PDE), dans lequel la notion essentielle est celle de degrés d’être. Ce paradigme a selon nous un avantage majeur sur PNQ et PNA : il permet, grâce à l’unification des notions d’existence et de fondation, de rendre compte de ce qui est fondamental et dérivé tout en laissant une place conséquente à la notion d’existence dans l’enquête ontologique. Dans la section 1, nous examinerons d’abord PNQ, et nous analyserons la notion d’existence. Puis dans la section 2, nous examinerons la critique principale que nous pouvons formuler contre PNQ, et nous présenterons PNA. Enfin dans la section 3, nous présenterons PDE, et nous montrerons pourquoi il est préférable à la fois à PNQ et à PNA.

Par

Année

Type de publication

Directeur(s) de l'ouvrage hors IHP

Etc.

Isabelle Pariente

2018

XOXOOXOX

XOXOOX

Etc.

Philosophie de l'espace connecté. La réalité d'internet

L’Internet est-il le lieu de toutes les étrangetés, de toutes les irrégularités ? On peut être tenté de le penser comme une rupture avec notre monde. Cet ouvrage explore ce modèle pour mieux défendre l’idée de la continuité. On insiste souvent sur les ruptures qu’il occasionne ; il couperait de toute vie sociale, provoquerait des dysfonctionnements de la personnalité. Ici la perspective s’inverse : L’auteur propose de penser l’internet dans le prolongement de notre monde. Le passage se fait de l’un à l’autre sans rupture, dans une fluidité des mouvements. Évitons la dénonciation de supposées étrangetés d’internet. Il vaut mieux l’accepter, pour penser aussi bien cet enrichissement qu’il constitue, que les effets (parfois douloureux) d’amplification qu’il produit. Isabelle Pariente propose un nouveau modèle : le regard que nous portons sur l’écran de notre ordinateur traverse une fenêtre et peut se penser comme une extension des possibles. N’oublions pas que nous suivons notre chemin sur l’écran éclairé de notre téléphone et que nous nous orientons ainsi dans un monde qui serait, sinon, silencieux et opaque. 

L’ouvrage sortira en librairie le 09 novembre 2018.