Ingrid Tafere

Pôle: 
Histoire de la philosophie moderne
Grade: 
Doctorant
Unités de recherche: 
Art et politique
Nom de la thèse: 
Démocratie du quotidien, sociabilité et self gouvernement.
Sujet de la thèse: 

Cette thèse vise à mettre en perspective les enjeux sociaux et politiques d’une « démocratie du quotidien », assurant une participation réelle des publics à la transformation des conditions de son existence lorsque le continuum de l’expérience est en rupture. Plus précisément, il s’agit pour nous de comprendre en quoi cette démocratie culturelle ancrée dans les modes de vies, que John Dewey défend déjà le siècle dernier dans son projet de refondation d’une philosophie sociale, permet d’influer sur les problèmes publics comme sur la vie quotidienne et privée en réglementant les activités afin d’en réduire les impacts problématiques. Nous montrons notamment ici, à l’appui d’un travail de terrain en sciences sociales, en quoi les normes participatives et délibératives prônant le renouveau démocratique et s’ancrant dans des pratiques diverses sont insuffisantes telles quelles, et doivent être adossées à une véritable participation sociale, une politique du quotidien attentive à la mise en place réelle des opportunités, des « prises » pour agir, ou ce que Dewey appelle un « libéralisme radical ». Le développement de la sociabilité et du self gouvernement se trouvent notamment ici au coeur des considérations, enjeux démocratiques majeurs et éléments indispensables aux processus d’individuation et au maintien de la santé humaine, entendue à la suite de Canguilhem comme débat de normes.

Sous la direction de (IHP): 
Joëlle Zask
Points forts de recherches et résultats marquants: 

Outre les projets d’éclaircir conceptuellement les notions de démocratie, ou de « crise », au regard d’un dimensionnement philosophique et historique, et de montrer l’importance de la sociabilité, du self gouvernement ainsi que d’une politique expérimentale, ce travail bénéficie de l’avantage de son ancrage dans une démarche pragmatiste. L’enquête y a de fait une place essentielle, et des résultats d’enquêtes de terrains appuient les propos engagés, suivant une épistémologie interationniste. En outre, les conclusions et résultats visent à constituer des hypothèses à mettre à l’épreuve du réel, des croyances et actions qui traversent nos sociétés contemporaines, de plus en plus complexes.

Ingrid
Tafere