Bruno Langlet

Pôle: 
Histoire de la philosophie moderne
Grade: 
Post-Doc
Statut du bureau: 
Collaborateur
Unités de recherche: 
Histoire de l'ontologie et métaphysique
Habilitation: 
Habilitation en cours
Docteur: 
Ayant passé sa thèse à IHP
Nom de la thèse: 
Psychologie et ontologie dans l’œuvre d’Alexius Meinong
Sujet de la thèse: 

Résumé : dans ce travail, je me suis attaché à repérer et à expliciter les tensions, internes et externes, dans l’œuvre du jeune Meinong, qui conduisent à la formation de la théorie de l’objet (Gegenstandstheorie), de manière à  proposer une théorisation renouvelée de sa genèse.

L’étude de la théorie des relations de Meinong, telle qu’il la développe de 1877 à 1896 (année de parution de son texte sur la théorie de la mesure), permet de problématiser les difficultés qu’il rencontre, depuis sa perspective psychologique sur les relations fondamentales de comparaison (diversité et identité) jusqu’à son affirmation que certaines relations possèdent une nature qui n’est ni psychique ni physique, mais qui est de l’ordre de l’objectif ou de l’objectuel, jetant ainsi les bases d’une ontologie des objets fondés, qui est elle-même la condition de l’ontologie des objets telle qu’elle est présentée dans la théorie meinongienne mature. 

Cette approche, articulée à la reconnaissance de relations idéales et objectives, permet de soutenir que les idées de Meinong impliquent que le principe de la distinction entre le contenu et l’objet des activités de l’esprit soit acquis avant 1900. Cela permet donc de nuancer une lecture classique affirmant que Meinong hérite cette distinction de Twardowski, de laquelle dépendrait la formation de la théorie de l’objet, théorie qui – suite à l’adoption de cette distinction – ne serait qu’une transposition d’éléments des contenus de pensée dans une ontologie des objets caractérisée par un hyper-réalisme. Prenant des distances avec cette lecture, la thèse défend l’idée que Meinong critique au contraire ce qu’il tient, chez Twardowski, pour une vision insuffisamment distanciée des positions de Brentano et au sein de laquelle la prégnance de la notion de représentation a des implications dommageables. Ses critiques entrent ainsi dans le cadre de celles qu’il formule à l’encontre des positions d’inspiration brentanienne, notamment à propos de la dépendance que celles-ci installent, pour les objets de pensée, et relativement à leur être en tant qu’objets, envers les représentations. Cette approche remet donc sur le travail l’examen des fondations du réalisme de Meinong et explique en quoi une partie de ses réflexions visait à déconnecter ontologiquement les objets et les représentations. A ce titre, les concepts de la théorie de l’appréhension (tels que la visée et la présentation) prennent un autre relief, tout comme la notion d’Aussersein, dont il est ici montré qu’elle est prioritairement et intrinsèquement articulée à l’idée que les objets se caractérisent par une disposition à être appréhendés et non pas à être représentés. 

Enfin, examinant l’axe structuré par la distinction entre jugements d’existence et jugements catégoriques, que Meinong développe de manière précoce et contemporaine à sa théorie des relations (en rangeant les jugements catégoriques sous les jugements relationnels), l’opposition à la thèse brentanienne de la réduction de tout jugement à des jugements d’existence est patente. Ce rapport à la non-existence tiré des jugements conduit à celui se trouvant entre objets et assomptions. La théorie des assomptions s’élabore en approfondissant le rapport au non-existant et la discussion entre Meinong, Brentano et Marty, sur l’indispensabilité des assomptions, entraîne une clarification de la relation entre la notion psychologique d’assomption, celle ontologique de l’Aussersein, et la doctrine capitale de l’appréhension, indissociable du type de réalisme objectuel que défend Meinong.

Les implications de ces positions de Meinong vis-à-vis de problèmes métaphysiques contemporains sont signalées. Sans s’engager envers les universaux, la thèse meinongienne fournit de forts éléments critiques envers le nominalisme de la ressemblance, ou encore envers le représentationalisme. Elle est indissociable de toute réflexion sur la métaphysique de l’intentionnalité.

Année: 
2013
Sous la direction de (IHP): 
Jean-Maurice Monnoyer
Points forts de recherches et résultats marquants: 

Mes recherches portent de manière générale sur l’œuvre d’Alexius Meinong, la philosophie autrichienne, la métaphysique contemporaine, la philosophie des sciences et l’histoire de la philosophie moderne. 

J’ai édité, avec Jean-Maurice Monnoyer, un ouvrage collectif : Gustav Bergmann, phenomenological realism and dialectical ontology, Ontos Verlag/De Gruyter, 2009, ainsi qu’une double édition de la https://www.erudit.org/fr/revues/philoso/2013-v40-n2-philoso01263/1023712ar/ revue du département de philosophie d’Aix-Marseille Université, Etudes de philosophie, n°9-10, Presses de l’Université de Provence, 2011.

J’ai organisé en Octobre 2017 une journée « Voies de la philosophie » interrogeant les savoirs, savoir-faire, compétences et dispositions que les études de philosophie permettent d’acquérir, et les conditions de leur usage et de leur reconnaissance dans des domaines autres que la recherche ou l’enseignement de la philosophie.

J’ai co-organisé, avec Isabelle Pariente-Butterlin, en Avril 2017, une journée de recherches « Métaphysique contemporaine et profondeur de champ historique » à l’université d’Aix-Marseille.

Sélection de travaux : 

Articles, recensions : 

- « Alexius von Meinong », version grand public, in L’encyclopédie philosophique  (M.Kristanek ed.), à paraître.

- « Universaux », version grand public, in L’encyclopédie philosophique, (M.Kristanek ed.), article grand public, à paraître.

- « Meinong and his alleged debt to Twardowski », en révision pour re-soumission dans une revue internationale à comité de lecture.

- « Universaux», version académique, in L’encyclopédie philosophique, (M.Kristanek ed.), article académique, 2016, URL : http://encyclo-philo.fr/universaux-metaphysique-contemporaine/

« Psychology, Activity and Apprehension of Objects : on Meinong’s refusal of reflexion », in M. Antonelli & M. David (eds), Logical, ontological and historical contributions on the philosophy of Alexius Meinong, Meinong Studies vol. 5, De Gruyter /Ontos verlag, 2014.

Recension de - K. Mulligan, Wittgenstein et la philosophie austro-allemande, 2013, in « Philosophiques », Vol.40 n°2.  URL : https://www.erudit.org/fr/revues/philoso/2013-v40-n2-philoso01263/1023712ar/

« Beautiful Things and Meinong’s Object Theory : Aesthetic Properties in Front of Us ? » In Venanzio Raspa (ed.), The aesthetics of the Graz school, Meinong Studies vol.4, Ontos/Verlag, 2010.

« Bergmann et les complexions meinongiennes » (avec J.-M. Monnoyer), in B. Langlet & J.-M. Monnoyer (eds),  G. Bergmann : Phenomenological Realism and Dialectical Ontology,  Ontos /Verlag, 2009.

Traductions : 

K. Mulligan, B. Smith, P. Simons, 1984, « Truth-makers », Philosophy and phenomenological research 44 : « Vérifacteurs », trad. Fr. avec J.-F. Rosecchi, in  Les Etudes de philosophie, PUP, 2010  URL : http://ontology.buffalo.edu/smith/articles/french/Verifacteurs.pdf

D.M. Armstrong, Universals, Perseus Book, 1989, Trad. Fr. avec S. Dunand & J.-M. Monnoyer : Les Universaux, Editons d’Ithaque, collection Science et Métaphysique, Paris, 2010, avec en annexe la traduction de « Four disputes on properties » et de Particulars have their properties of necessity » : « Quatre disputes sur les propriétés », pp. 165-179, et « Les particuliers ont leurs propriétés par nécessité », pp. 181-194.

Communications : 

« Nature et fonction des assomptions dans l’épistémologie meinongienne », intervention dans le Séminaire de l’EHESS de Pascal Engel, Les attitudes épistémiques, Paris, 18 Avril 2017. 

Slides :https://www.academia.edu/32511785/Nature_et_fonction_des_assomptions_dans_lépistémologie_meinongienne.pdf

« Propriétés et conditions d’identité de quelques objets meinongiens », Journée Métaphysique contemporaine et profondeur de champ historique, (Org. I. Pariente-Butterlin & B. Langlet), Aix-en-Provence, 13 Avril 2017.

Slides : https://www.academia.edu/32511595/Propriétés_et_conditions_didentité_de_quelques_objets_meinongiens

 

Points forts relevant des missions autres que la recherche: 

Situation actuelle :

Chargé de cours à l’Université d’Aix-Marseille

Points forts relevant des missions autres que la recherche :

Je suis le créateur et responsable du site du Séminaire de métaphysique dédié à la traduction de textes inédits et à la publication de divers articles en ligne par des chercheurs internationaux et des jeunes chercheurs.

 

Bruno
Langlet